Au temps des Maraudeurs


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Esprit frappeur

Aller en bas 
AuteurMessage
Heaven Feather

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Baguette : 25 centimètres, bois de houx, contient un crin de Licorne. Excellente pour les métamorphoses.
Age du personnage : 15 ans
Maison : Poufsouffle
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Esprit frappeur   Jeu 6 Déc - 21:50

Ce fut dans un état d'énervement total que la jeune Heaven déboula dans le parc, à la recherche de l'endroit le plus ensoleillé possible. Elle était complètement trempée de la tête aux pieds. La cause en était, bien sûr, Peeves, l'esprit frappeur de Poudlard. Celui-ci l'avait poursuivi dans toute la longueur du couloir du première étage, avec deux seaux d'eau - un dans chaque main - et en avait renversé tout le contenu sur la malchanceuse sorcière, avant de s'éloigner en riant comme un détraqué. Les quelques Serpentards qui passaient par là n'avait, bien entendu, pas rater cette occasion et s'était empressés de se moquer d'elle. Elle leur avait lancé un regard furieux, se promettant de se venger (d'abord contre Peeves et plus tard contre les Serpentards) avant la fin de la prochaine année. Puis, elle s'était éloigné à grands pas, sous les rires moqueurs des verts et argents. Ce fantôme était utile quand il s'en prenait aux professeurs, mais à ce moment là, son état de rage étant au summum, elle ne comprenait pas comment l'esprit frappeur n'avait pas encore été viré ou enfermé dans un placard, ou quelque chose du genre.

*Il traverserait sûrement la porte...* pensa t-elle avec amertume.

La journée avait pourtant bien commencée. Elle s'était levée joyeuse et guillerette, prête à affronter un jour nouveau. Il faisait très beau au dehors et elle comptait bien profiter de cette journée. Elle était donc passée dans la grande salle, pour prendre son petit déjeuner. Puis elle était descendue dans le parc en compagnie de quelques amis. Là, elle avait pu découvrir que la chaleur était vraiment étouffante, même en milieu de matinée. Le petit groupe avait donc bifurqué vers le lac, pour profiter de sa fraîcheur et se reposer un peu à l'ombre rafraîchissante des arbres. Puis, ils étaient revenus dans la grande salle pour déjeuner. Il faisait trop chaud pour rester dans le château l'après-midi alors Heaven avait passé le restant de sa journée près du lac, comme le matin. La jeune sorcière s'était occupé en lisant, dessinant et somnolent en regardant les élèves passer. Puis, elle était rentrée dîner, avant de reprendre le chemin de sa salle commune. Une journée banale, en somme, si ce n'est le fait qu'elle se soit fait arrosée par Peeves dans le couloir. C'est là que sa bonne humeur qui l'avait suivi toute la journée avait disparue pour laisser place à une lassitude et à une colère extrême, même si elle avait eu le temps de se calmer un peu durant le restant du chemin. D'accord, elle avait pour principe dans la vie qu'il fallait rire de tout, mais il ne fallait pas exagérer. Ce n'était pas la première fois que l'esprit frappeur lui faisait une blague de ce genre. La dernière fois, c'était de l'encre qu'elle avait reçue et non pas de l'eau. Un vrai problème pour la faire partir...


Bref, elle avait donc décidé de ne pas aller chez les Poufsouffles, pour ne pas provoquer des rires autour d'elle. Un peu énervée, elle ne pensa même pas à jeter un sort pour se sécher. Heaven décida donc de se sécher dans le parc qui était encore très ensoleillé pour une fin d'après-midi. Heureusement, il y avait peu de personnes dehors, mais les quelques individus présents la regardèrent avec des yeux ronds comme des soucoupes. Elle leur lança un regard qui voulait dire 'pas-de-questions-je-ne-suis-pas-d'humeur-' et les quelques personnes qui avaient laissé échapper un petit rire le réprimèrent aussitôt. La jeune sorcière ne tenait pas à avoir en plus les moqueries des autres élèves sur le dos. Elle s'approcha du d'un arbre, dans un coin avec beaucoup de soleil, ses pieds faisant 'ploc, ploc' à chacun de ses pas, avant de s'asseoir sur l'herbe chaude. Des gouttes d'eau tombaient par terre et elles avaient laissées une traînée mouillée derrière elle. Si quelqu'un avait voulu la suivre, cette personne l'aurait facilement retrouvée. Elle ferma les yeux un moment, avant de les rouvrir. Sa bonne humeur n'allait pas tarder à revenir, c'était certain. Heaven n'était pas rancunière et ce n'était qu'une question de temps avant que le petit sourire qu'elle affichait ne s'élargisse...

[Normalement, sujet réservé à Mister Black =P]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Nombre de messages : 117
Age : 27
Baguette : 29,5 cm. Bois de Saule. Contenant un nerf de coeur de dragon. Souple et rapide.
Age du personnage : 15 ans
Maison : Gryffondor
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Esprit frappeur   Jeu 6 Déc - 22:45

Pour une fois, Sirius avait été le premier des Maraudeurs à se lever. Pour la première fois depuis ce qui semblait lui être une éternité, il avait bien dormi. Un sommeil ni trop lourd, ni trop profond. Et pendant les quelques heures qui avaient suivies son émergement, il se souvenait parfaitement du rêve qu'il avait fait cette nuit-là. Il se trouvait sur son balai, à voler un peu partout dans le monde. Ses amis, eux, étaient sous leur forme animale, et lui adressaient de grands "sourires" lorsqu'il passait devant eux. Ainsi, un cerf le salua depuis la statue de la Liberté, un loup étrangement humain rugit du haut de la Tour Eiffel, ou il vit encore un rat effrayé à l'idée de tomber de la Grande Muraille de Chine.

Ce rêve était bien sûr sans queue ni tête. Mais Sirius s'en rappelait toujours avec un air amusé. Et sa joie ne fit qu'augmenter lorsqu'il remarqua qu'il faisait un temps radieux. Lui qui commençait à oublier quel effet faisait le soleil sur la peau en ce mois de Décembre, il ne tarda pas à se ruer dehors. Il se fichait d'attendre ses amis, de toute façon, ils le retrouveraient à l'aide de la Carte... Ainsi, en oubliant même de prendre un petit-déjeuner, Padfoot passa toute la matinée à l'extérieur. Il marchait avec un pas désinvolte. Sa cravate rouge et or était détachée et enroulée autour de son cou, et sa chemise avait quelques boutons d'enlevé, près du cou, sous prétexte qu'il faisait chaud... D'ailleurs, l'envie de se transformer le fourmillait à chaque seconde. Quel plaisir il aurait eu à gambader en sentant le vent lui ébouriffer les poils... Il fallait malheureusement s'en abstenir. Si quelqu'un voyait un grand chien noir dans les environs, il pourrait se poser des questions...

Puis, à l'heure du déjeuner, Sirius se rendit dans la Grande Salle. Il n'y retrouva malheureusement pas les Maraudeurs... et laissa échapper un soupir. Où pouvaient-ils bien encore être? Avec un soleil pareil, ils ne pouvaient pourtant être que dehors! Engloutissant un repas si copieux qu'il en eut presque mal au ventre, il repartit donc au grand air, à la recherche de James, Remus et Peter. Mais le Parc était grand, sans même compter le Lac ou vers la Forêt Interdite. C'est pourquoi Padfoot vagabondait sans savoir où chercher. Quand, soudain, lorsqu'il posa le pied sur l'herbe, il entendit un "ploc". Il baissa aussitôt le regard et s'aperçut qu'il avait marché dans une flaque d'eau. Il n'avait pourtant pas plus ces derniers jours... Intrigué, il se rendit finalement compte que ces flaques se suivaient. Avec un sourire aux lèvres, il commença à les suivre. Un frisson d'excitation le parcourut. Vers quoi ces traces le mènerait-il?

À un arbre. Un arbre comme il y en avait des milliers à Poudlard. Il finit donc par le contourner et fut étonné de voir à quel point le soleil tapait fort à cet endroit. Il lui fallu alors quelques secondes pour s'habituer à ce qui se trouvait là. Il plissa donc les yeux pour aller plus vite, et se retrouva face à une jeune fille de Poufsouffle qui semblait avoir son âge et qui était... complètement trempée.
Aussitôt, il éclata d'un rire semblable à un aboiement. Un rire qu'il n'avait pu retenir, et qu'il put quelques secondes à apaiser. Après s'être calmé, il demeura silencieux avec un air mi-désolé mi-amusé sur le visage. Avec ses lèvres, il articula sans le prononcer le mots "Désolé" puis se passa une main dans les cheveux. Tic emprunté à son meilleur ami. Mais maintenant qu'il voyait mieux, la jeune fille, il pouvait s'apercevoir qu'il la connaissait. Ils étaient souvent en cours ensemble, mais il ne se rappelait pas son prénom... Impossible qu'il lui revienne en mémoire.

Il abandonna finalement les recherches dans sa mémoire, et après avoir adressé un sourire éclatant à la jeune fille, il déclara avec une voix chaleureuse, les mains dans les poches:


Tu sais qu'il existe des sortilèges pour se sécher? Remarque je te comprends, c'est bien plus drôle d'être mouillé!

Histoire de ne pas "offenser" la jeune fille dans son bronzage, Sirius avait pris soin de ne pas se mettre dans l'angle avec lequel elle prenait le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heaven Feather

avatar

Nombre de messages : 11
Age : 25
Baguette : 25 centimètres, bois de houx, contient un crin de Licorne. Excellente pour les métamorphoses.
Age du personnage : 15 ans
Maison : Poufsouffle
Date d'inscription : 05/12/2007

MessageSujet: Re: Esprit frappeur   Ven 7 Déc - 20:04

En cet instant, Heaven aspirait seulement à trouver une solution pour se venger de Peeves et, accessoirement, des Serpentards. Peut-être qu'en faisant un tour à la bibliothèque, elle trouverait quelque chose pour se débarrasser des esprits frappeurs particulièrement insupportables… Si elle trouvait quelque chose, elle s'arrangerait pour le faire devant tout le monde. Ce n'était pas dans sa nature, mais elle trouvait que Peeves le méritait. Mais pour l'instant, rien ne pressait. Ne disait on pas que la vengeance était un plat qui se mangeait froid ?
La perspective de rendre au fantôme la monnaie de sa pièce lui remonta légèrement son moral, qui resta quand même très bas. Peut-être appellerait-elle le Baron Sanglant… Il faudrait qu'elle pense à demander conseil à Sir Nicholas de Mismy-Porpington, plus connu sous le nom de Nick Quasi-Sans-Tête. Elle n'aimait pas l'appeler comme ça, car il avait répété mainte et mainte fois que ça ne lui faisait vraiment pas plaisir d'avoir un tel surnom. Heaven le comprenait, car ce n'était pas très flatteur. Après tout, elle était sûre que la moitié des élèves qui l'appelait de cette façon ne serait que trop vexé d'avoir un sobriquet tel que celui-ci. Et si elle voulait lui demander de l'aide, c'était parce qu'il était sûrement l'un des fantômes de l'école le plus informé de ce qui se passait à Poulard. En effet, d'après ce qu'elle savait, c'était à lui que tout le Gryffondors demandaient des précisions, bien qu'il ne veuille pas toujours répondre aux questions. Hormis le fait qu'il était le spectre de la maison des rouges et or, c'était également le plus sympathique de tous. Oh, bien évidemment, elle aurait très bien pu parler de tout ça au Moine Gras, le fantôme de la maison des Poufsouffle. Néanmoins, il fallait savoir que ce dernier n'était pas très bavard et qu'il n'arrangerait en rien son problème, car il ne lui révélerait absolument rien. Il ne fallait pas attendre quelque chose de lui. La plupart du temps, il se contentait d'ignorer les gens et de se montrer très très désagréable.

Une voix un peu trop chaleureuse pour être complètement sincère la sortit de ses pensées, la forçant à rouvrir les yeux qu'elle avait clos quelques minutes plus tôt et de nouveau, par la même occasion. Quelle fut sa surprise quand elle découvrit que cette voix appartenait à l'une des personnes les plus convoitées de Poudlard, à l'un des jeunes hommes qui ne pouvaient faire un pas sans être suivi par une horde de groupies déchaînées, à celui qui changeait de petite copine toutes les semaines, j'ai nommé le grand Sirius Black. Et, en personne, s'il vous plaît. Heaven avait toujours pensé que c'était le genre de personne inaccessible ou complètement gamine. Il fallait dire que, avec ses amis Maraudeurs, il ne donnait pas une impression très flatteuse de lui. La plupart de ses connaissances du côté féminin étaient des groupies des Maraudeurs. Il y en avait beaucoup dans tout Poudlard mais celles-là étaient vraiment accrochées. Du genre à les suivre dans les couloirs ou à noter tout ce qu'ils avaient mangés au déjeuner pour se servir du même plat le lendemain... sait-on jamais, des fois qu'ils trouvent que consommer les mêmes aliments qu'eux soient un point commun...
Cela ne la dérangeait pas en soi, mais à force, ça devenait lassant. Et si ça la fatiguait tellement, c'était tout simplement parce qu'elle ne passait pas son temps à chanter les louanges de Messire Black et de Messire Potter. Il fallait avouer qu'ils étaient beaux et qu'ils avaient l'air sympathique, mais elle trouvait ça ridicule de tomber amoureuse de quelqu'un que l'on ne connaissait pas. Car oui, elle aurait jurée que ses amies n'avaient jamais approchés plus de deux fois Sirius et James et ne leur avait pas adressés la parole plus d'une. D'ailleurs, elle se demandait sérieusement comment ils pouvaient supporter ça... bon, il était évident que ça leur plaisait, mais quand même ; si elle avait été à leur place, elle aurait sûrement explosée...


"Ah, je suis bien heureuse de pouvoir parler avec une personne qui aime être trempée, comme moi ! D'habitude, quand j'en parle aux gens, ils me prennent pour une folle..." répondit-elle en jouant le jeu.

Néanmoins, Sirius venait de lui rappeler qu'il existait en effet des sortilèges bien utiles pour se sécher. Elle saisit donc sa baguette, la pointa sur elle et murmura une formule. Aussitôt, une sensation de chaleur l'envahit et elle se retrouva complètement sèche. Au fait, pourquoi était-il tout seul ? D'ordinaire, il y avait toujours James Potter qui l'accompagnait en rigolant, Remus Lupin qui soupirait légèrement mais qui participait parfois à la fête et Peter Pettigrow qui les regardaient tous d'un air admiratif. Alors où étaient-ils, tous ? C'était un mystère à résoudre.


"Alors comme ça, le grand Sirius Black est seul ? Tu n'es pas avec tes amis, au lieu de te moquer d'une pauvre jeune fille sans défense ?" lança t-elle avec un sourire malicieux.

Il était vrai qu'il n'y avait même pas de groupies aux alentours. Etait-ce leur heure de pause ? Ah, non, c'était vrai qu'elle ne faisait jamais de pause...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sirius Black

avatar

Nombre de messages : 117
Age : 27
Baguette : 29,5 cm. Bois de Saule. Contenant un nerf de coeur de dragon. Souple et rapide.
Age du personnage : 15 ans
Maison : Gryffondor
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Re: Esprit frappeur   Ven 7 Déc - 20:40

Tandis que la jeune fille avait les yeux clos, Sirius cherchait désespérement son nom... Il le savait forcément, il était en cours avec elle! Cela dit, en réfléchissant bien... Il avait si rarement écouté en cours qu'il devait se souvenir que de quelques noms. Ce n'était pas un garçon très physionomiste, même s'il avouera toujours le contraire. Et puis un jeune homme bourré d'hormones comme lui ne voyait pas la nécéssité de mettre ses défauts en avant. Mais pourtant, il était sûr qu'il pourrait trouver ce nom en fouillant dans sa mémoire. Elle, elle devait sûrement le connaître, ne serait-ce que de réputation. Tout le monde le connaissait à Poudlard, même s'il n'était qu'en cinquième année. Et puis il fallait dire que lui et James faisaient tous les efforts du monde pour se montrer. Il était très doué pour ça. Et également pour vanter ses propres exploits. Et c'était pour cette raison qu'il était toujours à la recherche d'un nom à mettre sur le visage en face de lui. Peut-être semblerait-elle impréssionnée s'il s'en souvenait? Ce n'était pas très sympathique, mais Sirius s'en fichait. Son objectif dans la vie était de s'amuser et s'il pouvait en mettre plein la vue aux autres en passant, il n'hésiterait pas.

Puis finalement, après ce qui sembla être une éternité au jeune garçon, elle ouvra les yeux. Sirius remarqua une pointe d'étonnement sur son visage, et il n'en fut que plus ravi. L'avait-elle reconnu? Ce fut bien évidemment la première question que se posa le jeune homme, aussi arrogant était-il. Quoi que niveau arrogance, James pouvait le battre, lui aussi. Alors qu'elle le regardait, il lui adressa un grand sourire, sourire qu'il adressait à tout le monde en public. Mais ce n'était pas ce sourire séducteur qu'il dédiaient souvent aux jeunes filles qui le suivaient à longueur de journées. Ces filles là, elles étaient toutes écervelées, du moins pour la plupart, mais il était très drôle de les voir fondre rien qu'en leur envoyant un sourire. Sirius et James faisaient toujours en sorte de passer dans les coins où elles étaient les plus nombreuses. Bien entendu, Remus désapprouvait tout le temps, mais aussi loin que Sirius s'en souvienne, il ne les avait jamais empêché de le faire.
En observant la fille qui se trouvait assise au pied de l'arbre, et manifestement toujours aussi trempée, Sirius était à peu près certain qu'elle n'appartenait pas à cette catégorie de filles là. Elle semblait trop... éveillé? Peut-être que ce mot était le mieux approprié car la plupart du temps, en plus d'une lueur presque amoureuse que l'on pouvait voir dans les yeux de toutes les "groupies" des Maraudeurs, on pouvait également y remarquer l'absence d'intelligence certaine. L'un d'entre eux pourrait aussi bien faire quelque chose de répugnant qu'elles trouveraient ça merveilleux. Or, la Poufsouffle ne semblait pas être comme ça. Il décida alors de moins jouer sur la séduction, mais n'en affichait pas moins un immense sourire aux dents blanches et alignées:


Pour une folle? Je préfererais qu'on me prenne pour un fou plutôt qu'un imbécile. Mais en toute honnêteté, être trempé n'est pas non plus une passion. Je peux m'asseoir?

Il rit doucement à sa propre remarque et sans même attendre la réponse de la jeune fille, il s'assit à ses côtés, en prenant bien soin de ne pas s'installer dans les flaques d'eau qu'elle avait laissé couler. Elle utilisa d'ailleurs sa baguette pour se sécher. Comme s'il avait été à sa place, Sirius se sentit bien mieux. Mais ce devait être le soleil qui avait un rayon bien plus agréable à l'endroit où il était. Il plaqua alors une jambe contre son torse, et l'autre resta étendue sur de l'herbe sèche. Il entoura sa jambe près du corps de ses bras et ferma un instant les yeux, s'abandonnant au soleil. Il était si agréable de ressentir cette sensation de chaleur pendant un mois de Décembre! Seulement, ses amis n'étaient pas là pour en profiter avec lui. Embêter Servilus avec ce temps aurait pu être très drôle. Ce devait être son jour de chance...
Comme si elle avait lu dans ses pensées, la fille lui posa la question qu'il se posait depuis l'aube. Il eut un sourire en coin et répondit en tournant la tête vers elle, après avoir rouvert les yeux:


Je me le demande moi-même! le Grand Sirius Black n'a pas retrouvé ses amis depuis qu'il s'est levé. Enfin, je suis sûr que je vais les retrouver d'une minute à l'autre.

C'est alors qu'il percuta la fin de la phrase. Il prit aussitôt l'air offensé et répliqua un peu plus fort:

Comment oserais-je seulement m'en prendre à une fille sans défense?! Tu n'imagines quand même pas que je suis de ce genre là voyons!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esprit frappeur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esprit frappeur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peeves l'esprit frappeur [validée]
» Peeves l'esprit frappeur
» ~° Peeves °~
» Bataille rangée
» Slurp - esprit frappeur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: ~> A l'extérieur :: Le Parc et ses alentours-
Sauter vers: